#


Toposcopie Réalité
Réel


 Unicité : Existence
 Pluralité : Virtualité
=
 Liaison : Dimension
 Opération : Facette
 Composition : Semaison
Méthode
 Unicité : Existence
Existants présents ou absents.
 Pluralité : Virtualité
Ensemble de réels équivalents (ensemble-OU)
 Liaison : Dimension
Tout réel crée des liens différences.
 Opération : Facette
Les intensités : Cumul d'êtres équivalents.
 Composition : Semaison
Un composant réel réunit des réels composés.
Réel
L'élément est la matérialité de l'unicité. L'ensemble est la matérialité de la pluralité La relation est la matérialité de la diversité liaison. Le rapport est la matérialité de l'opération. La limite/seuil est la matérialité de la composition. Matérialité
∃ ⟺ ∄ = ⟺ ∈ ⟺ ∉ ≠ ⟺ < ∑ ⟺ r/r' ] ⟺ [ Boucle

 

Méthode Réalité
Dans l'Existence, la Matérialité produit (activité) des situations (focalité) localisées (spatialité) successives (temporalité).
E ⥤ V ⥤ E ∆E ⥤ ∆V ⥤ ∆E ∑E ⥤ ∑V ⥤ ∑E
 Existence
 Unicité : Existence
r
 Pluralité : Virtualité
{r =}
 Liaison : Dimension
r - r’, ∆r
 Opération : Facette
nr , r / r’
 Composition : Semaison
r ⊕ r’
 COMPOSANTE
Réel
  Matière
La matière est unicité d'existence. La matière est unicité de virtualité
  Présentation
La présentation d'existence est source de virtualités équivalentes.
  Valeur
La valeur différencie la matérialité qu'elle repère.
  Répartition
Les matières du réel se répartissent et s'accumulent
  Utilisation
L' utilisation du réel le compose dans la réalité et l'instrumentalise dans des réels articulés.
  Matérialité
La matière se présente comme valeur répartie par/pour son utilisation.
  Pratique
La pluralité d'un réel se fige en une unicité dont témoigne sa pratique.
  Produit
Le produit est le mode de passage à la pluralité d'une pratique réelle.
  Capacité
La pluralité des pratiques s'échelonne en capacité qu'illustre les équivalences de valeur.
  Travail
Le travail est cumul des pratiques et mode d'équivalence des répartitions
  Instrumentalité
L'instrumentalité est pratique articulée.
  Activité
La Pratique produit une capacité agrégée en travaux instrumentalisés
  Entité
Tout réel se découpe en mode d'entités particulières où s'échangent les matières.
  Suppléance
La Suppléance souligne les modes d'équivalence des entités et associe leurs présentations
  Complémentarité
Le mode de complémentarité dessine comment les entités structurent leurs différences
  Multiplicité
La Multiplicité intensifie les entités réels différenciées par leurs accumulations.
  Totalité
Tout réel participe en tant qu'entités inscrites dans une totalité articulée qu'elles composent
  Focalité
L'entité est une suppléance dans une complémentarité multiple au sein de la totalité réelle
  Interface localisée
Lieu qui permet le cumul des échanges
  Variation
Les variations équivalentes permettent les associations
  Champ
Le champ des directions tisse la trame des différences réelles.
  Densité
Les densités soulignent l'hétérogénéité/transitivité de l'agrégation
  Distance
La distance limite d'intégration des différences par recombinaison
  Spatialité
Les interfaces variées densifient le champ par leurs distances
  Source
Le réel s'inscrit dans sa circulation matérielle.
  Ressource
L'ensemble des sources équivalentes forme ressource disponible
  Carrefour
Le carrefour illustre la diversité existante des compositions éventuelles.
  Continuité
La continuité est sélection cumulée de compositions réelles
  Modularité
La modularité est compositions existantes de compositions virtuelles
  Temporalité
Le choix des sources module la continuité
  Circulation
La matière circule par la pratique d'entités qui s'interfacent comme source du réel.
  Association
La présentation produit des suppléances variables, ressources du réel.
  Différenciation
La valeur est une capacité de complémentarité qui crée des champs de singularités croisées.
  Accumulation
La répartition travaille la multiplicité dont la densité mène à la continuité du réel
  Articulation
L' utilisation d'instruments soude les distances en totalité modulaire réelle.
 ↕︎ Réel
L'intensité des différences au sein des équivalences provoque l'existence de nouvelles articulations  Virtualité

Méthode

Toposcopie Réalité
Les facettes d'un réel décrivent les extrêmes du paysage formé par toutes les virtualités qui peuvent y mener.
Les facettes décrivent l'existenciel comme écartelé par les périls de nonExistence et de nonVirtualité, créateurs de points de divergence qui s'inclinent vers leurs disparitions.
Facette
Méthode Réel Semaison Liens depuis
⥢ U existence invivable ⥢ P altérité impossible ⥢ L relation asymétrique ⥢ O rapports proches de 0/ ∞ ⥢ C limite atteinte ⥢  
Unicité : Existence

r

Pluralité : Virtualité

{r =}

Liaison : Dimension

r - r’, ∆r

Opération : Facette

nr , r / r’

Composition : Semaison

r ⊕ r’

Méthode
Non-Existence

Destruction
Etat de fait

Non-Virtualité,

Indistinction
Appartenance

Divergence conflictuelle

Le conflit, incapacité de différence
Lutte

Inclination

Gravité
Rapport

Disruptivité

Rupture dans la continuité
Seuil

Facette
 Inexistence  Indistinction

L'abstraction méconnaissance

 Efférence, Lien centrifuge

Perte, Impuissance

 Carence,

Minimum

 Passévité

rétro-causalisme passif

 NonExistence

Inexistence

 Inertie  Exclusion, non-r

Rejet dans l'altérité, le déchet

 Afférence, Lien centripète

Gain, Puissance

 Paroxysme

Maximum

 Nécessité

futur nécessaire, irrémédiable.

 NonVirtualité

Immobilisme

 Polarisation

L'entité devient l'entièreté centrale du réel

 Dichotomie r/non-r

Couple entitaire sujet-maître/objet du réel.

 Centralité

Pouvoir, effet centripète de forces centrifuges

 Domination

Cumul transitif de liens centripètes.

 Réticulation tentaculaire  Divergence

Le lien devient chaîne

 Fermeture, irresponsabilité

Frontières closes

 Conformité

Milieu interne contraint à l'homogénéité

 Pente, versant

Asymétrie, Parasitisme

 Erosion

Usure, Epuisement, Fatigue

 Désertification

Seuils-limites

 Inclination

Les pesanteurs entropiques

 Subsister

L'actuel, instant minimum vital.

 Répétitivité

Reproduction à l'identique

 Mutation

L'essai émergent

 Irréversibilité

L'essai non viable

 Infertilité

L'essai non reproductible

 Rupture

Fin

 Destruction

Boucle ∃r non-r

 Clôture

De r≠ à non-r

 Dépendance

de ∑r∞ à rØ

 Démesure

de rk à ∑r∞

 Rigidité

de r à rk

 ↕︎ Virtualité
La boucle réticulaire : La contagion dimensionnelle : la résonance réticulaire : Inscrite dans tout réel, rejeter l'un de ses symptômes ne la résout pas.
Une nonExistence DD provoque une nonVirtualité D'D'
Un arrêt de la montée dimensionnelle U ⥤ P ⥤ L ⥤ O ⥤ C ⥤ U mène au repli dimensionnel
⥢ U existence invivable ⥢ P altérité impossible ⥢ L relation asymétrique ⥢ O rapports proches de 0/ ∞ ⥢ C limite atteinte ⥢

Destruction, Clôture, Dépendance, Démesure, Rigidité sont des aspects dimensionnels d'un même réel.
Tout réel "contient" toujours ces cinq facettes. Leurs proportions respectives se définit selon leurs inclinations plus ou moins démesurées.
  Virtualité
FidelioEspoir.Violence FidelioEspoir.Racisme FidelioEspoir.Contrainte FidelioEspoir.Misere FidelioEspoir.Extremisme Liens vers

Méthode

Toposcopie Réalité
📌 : La Semaison est un ensemble de réels définis pragmatiquement pour se composer au réel décrit en modifiant existence et virtualité.
🛠 Attention à ne pas tomber dans l'immobilisme moral.(Par convention formelle : un réel néfaste se décrit par un non-réel à préserver.)
🛠 La semaison modifie le réel, mais sans en détruire les facettes.
Refusant l'inertie d'un passé écrasant ou l'inexistence d'un futur ensorcelant, échappant aux chutes divergentes,
la composition des semaisons crée un nouveau présent éloignant provisoirement des périls décrits par les facettes.

L'Entropie mesure la capacité aléatoire d'un réel diversifié
Existence maintenue ⥤ ⥤ Options possibles ⥤ ⥤ Différences possibles ⥤ ⥤ Cumuls répartis ⥤ limites créatives
Semaison
Liens depuis
Refusant l'inertie d'un passé écrasant ou l'inexistence d'un futur ensorcelant, échappant aux chutes divergentes,
la composition des semaisons crée un nouveau présent éloignant provisoirement des périls décrits par les facettes.
  Existence
Unicité : Existence

r

Pluralité : Virtualité

{r =}

Liaison : Dimension

r - r’, ∆r

Opération : Facette

nr , r / r’

Composition : Semaison

r ⊕ r’

Méthode
Rexistance

NonViolence. Maintenir l'existence

Ouverture

Elargir à des ensembles plus vastes, Multiplier les équivalences non-binaires

Convergence conflictuelle

Remailler des liens non-linéaires, symétriques

Retournement

Du cumul quantitatif à l'agrégation qualitative

CréActivité

Régulation résiliente globale. Anti-Sclérose

Semaison
 Maintenance

L'inaction est le premier pas vers la destruction

 Visibilité

Voir les possibles

 Validités

Refus de la dépendance

 Accessibilité

Refus d'isoler

 Pérennité

Résilience

 Rexistance

Résister

 Adapter

Pratiquer

 Apprendre, Nuancer

Expérimenter essai/erreur

 Remailler

Multiplicité des liens

 Modérer

Partage commun

 Construire

Symbiose

 CréActivité
 Autonomie

Désir d'être

 Empathie  Réciprocité

Symétrie et variétés

 Socialité

Dé-Limitation des rapports de force

 Naturalité

Le Vivant est horizon ultime

 Convergence
 Responsabilité Intériorité de l'existant

Milieu intérieur

 Proximité

Elargir les liens sans cloisonnement étanche

 Essai/Erreur

Inversibilité, symétrique

 Réserve

Sédimentation, Humus

 Fertilisation

contre les seuils désertiques

 Accès et Enracinement

Inscription

 Viabilité, Homéostasie

Le réel est source de son maintien

 Regroupement

Intériorité, refuge identitaire

 Réversibilité

Un réel est champ multi-différentiel

 Sélectivité

Le maintien des possibles

  Progressivité novatrice  Régulation
 Recouvrance, Revivre

La tension d'être

 Ressentir

Reconnaître

 Réversibilité

Réparer

 Communaliser, localiser

Redistribuer

 Amender

Bonifier

 ↕︎ Virtualité
Existence maintenue ⥤ ⥤ Options possibles ⥤ ⥤ Différences possibles ⥤ ⥤ Cumuls répartis ⥤ ⥤ limites créatives   Virtualité
Liens vers




◆  Réalité


 

La méthode Toposcopie décrit un réel dans une réalité.
Il existe une réalité particulière : la réalité globale qui regroupe tous les réels partiels. C'est une réalité asymptotique, un postulat existentiel, un horizon conceptuel, une construction représentative. Aucune réalité ne peut prétendre au statut de grand tout, de tout ultime. La réalité peut être considérée intuitivement comme l'ensemble suffisamment gros pour contenir tous les réels à décrire...
Chaque observateur pose une réalité plus ou moins commune avec les autres réalités. Aussi est-il parfois nécessaire de préciser plus qu'une réalité asymptotique. Nous la nommerons Univers 𝕌, ensemble composé de toute réalité.
La réalité regroupe des réels. Observer un réel oublie les externalités des autres réels....Pour éviter cela insérer l'étude du réel dans une étude globale/dimensionnelle de la Réalité

 

Les réels d'une réalité se différencient selon cinq Dimensions qui les constituent
Les dimensions se composent selon Existence et Virtualite pour former les Composantes du réel , chacune d'elles étant réelle est susceptible d'une nouvelle décomposition dimensionnelle.
Les Facettes décrivent l'ensemble des Virtualites d'un réel
Les Semaisons composent avec le réel en l'éloignant de ses Facette-Liaisons.

 



◆  Dimension


Unicité : Existence

Pluralité : Virtualité

=

Liaison : Dimension

Opération : Facette

Composition : Semaison

Méthode
Unicité : Existence

Existants présents ou absents.

Pluralité : Virtualité

Ensemble de réels équivalents (ensemble-OU)

Liaison : Dimension

Tout réel crée des liens différences.

Opération : Facette

Les intensités : Cumul d'êtres équivalents.

Composition : Semaison

Un composant réel réunit des réels composés.

Réel

Reel

 

Les dimensions ne témoignent d'aucune finalité et présentent le réel comme existence de poussées auto-dirigées ( comme une fusée), mouvantes ( sans équilibre prédéterminé), qui résultent d'une multitude de réseaux causaux sans cohérence nécessaire, sinon celles des compositions successives.

 

Chaque dimension est voisine des quatre autres. Unicité et composition sont notamment proches dans leur définition existentielle de l’être...
NB Dire "telle dimension est existante" signifie une occurrence réelle (existante) de cette dimension.
NB Dire "telle dimension est possible" signifie qu'une occurrence réelle (virtualité) de cette dimension est possible.

 

Toute dimension d'un réel étant un réel est à son tour décomposable par les cinq dimensions.
La combinatoire obtenue par les décompositions dimensionnelles successives permettent d’atteindre une désignation, une description formelle suffisante pour les complexités réelles actuellement envisageables.
Le nombre de dimensions, 5, n'est pas intangible. Mais le principe du rasoir d'Ockham en fait pour l’instant, une limite empirique. Aucune description effectuée par une Toposcopie ne semble nécessiter, jusqu’à présent, une sixième dimension.

 

Un changement réel est changement du réseau de ses composantes.
Un changement réel inclut, une composition dont l’observation se compose à la présentation.

 



◆ Isomorphie dimensionnelle


Une structure dimensionnelle devient prépondérante

Isomorphie dimensionnellePrépondérance dimensionnellemoâ
Unicite le pléonasmetout est le même"je suis donc je suis"
Pluralite le dichotomiquetout est haut/bas, male/femelle, droite/gauche, gain/perteje suis moi, tu n'existe pas
Liaison le renversementtout être est non être,
la dialectique poum-poum du piston bicylindre,
l'escroquerie contractuelle droit-z-et-devoirs
le gauchiste 68 devenu bobo propriétaire foncier
le bien est mal, le désir est roi
je suis le meilleur, t'es un looser
Operation le cumul la richesse est récompense, le malheur est une juste punition"Moi, je suis riche, pauvre type !"
Compositionle bouclagele progrès est source d'avenir"je suis donc je serai" et l'inverse, "t'es vieux"

 



◆ Liens Les seuils dimensionnels d'existence


u > u+p > u+p+l > u+p+l+o > u+p+l+o+c
Si unicité est existante...pluralité est virtualité possibleL'unicité est une virtualité de la composition
Si pluralité est existante...diversité est virtualité possibleLa pluralité est une virtualité de l'unicité
Si liaison est existant...opération est virtualité possibleLa liaison est une virtualité de la pluralité
Si opération est existante...composition est virtualité possibleL'opération est une virtualité de liaison
Si composition est existante...unicité est virtualité possibleLa composition est une virtualité d'opération

 



◆ L'épistémè dimensionnelle


UnicitePluraliteLiaisonOperationComposition
ElémentEnsembleLienIntensitéComposant/Composé

 



◆ Quelques erreurs et confusions épistémiques


  • Elément et élément de l'ensemble !!!
  • Ensemble et ensemble des éléments !!!
  • Lien "H est différent de F" donc "H et F n'appartiennent pas au même ensemble HF (êtres humains, personnes, habitant de..., même génération.." !!!
  • Intensité L'intensité n'est pas la valeur légitimante du lien !!!
  • Composant Le composant ne doit pas tout au composé et inversement !!!

 



◆ Unicite


Elément d'existence du réel



◆ Pluralite


Réflexivité : Pratique de la pratique

Equivalence : Maintenir l'unicité d'une déchirure

Différence : Une différence suppose une équivalence ensembliste qu'elle dépasse pour la maintenir.

 

  • Erreur épistémique

Existence DONC Ensemble
Je suis femme NON mais Je suis un être humain qui est une femme
Ne pas confondre le fait d'être dans un ensemble, le fait de le ressentir, le fait d'exister dans cet ensemble et le fait d'exister comme élément de cet ensemble. Bref toute composante peut être instrumentalisée (dim UC).



◆ Liaison


 

Empathie
La suppléance, premier pas du changement focal.
cf Réparation, Remplacement
Différence Qualité Spécificité du lien

Cumul : Intensité:

 

Différence : Une différence suppose une équivalence ensembliste qu'elle dépasse pour la maintenir.

Rapport : Une différence qui s'agrège crée un rapport.



◆ Opération


 

Opération : cumul, agrégation. (prendre le réel moins-R pour formaliser la soustraction. Exemple : composition et décomposition)
Le cumul d'unicité est Intériorité
Le cumul d'opération est transitivité

 

Rapport : Une différence qui s'agrège crée un rapport.
Limite : Le seuil de toute composition

 

L'Entropie mesure la capacité aléatoire d'une composition réel diversifié



◆ Composition


 

Composé: Limite d'existence
Chaque limite d'un réel est le seuil d'une composition.



◆ Existence


 

L’existence est une intensité d’être

 

L'existence construit un état du réel, non un concret seulement matériel
L'existence construit un acte-résultat, non une évidence
L'existence construit un point de vue, non une universalité
L'existence construit une mise en place, non un ici-déjà-là observable.
L'existence construit une nécessité d'être (qui est) résolue, un cumul d'être, non une fixité

 

Notez bien le sens horizontal de la composition des existences

 

   Existence
Inexistence
Présence
∃ !
Présence/Absence
co-Présence
∃ n
Suite
n, n', n",...
Existence
Etat du réelacte-résultatpoint de vuemise en placenécessité d’êtreExistence

 



◆  Composante


 

Une composante se définit par ses dimensions
Une dimension se définit par ses composantes

 

📌Différenciez bien l'élément composante, de la propriété composante

 

Existence : Lire la carte horizontalement définit le réel comme existence.
Virtualité : Lire la carte verticalement définit le réel comme virtualité.

 

Une composante est désignée par un nom arbitraire, purement indicatif, usuel, mnémotechnique. Toujours revenir à sa définition dimensionnelle, sa formule.

 

Attention à ne pas valoriser les composantes pivots ayant existence et virtualité identiques : UU’ Matière , PP’ Produit, DD’ Complémentarité, AA’ Densité, CC’ Modularité.

 

La décomposition n'est pas une nouveauté épistémique, mais qu'elle soit sans fin, a priori en est une.
La décomposition forme une logique représentative. Elle n'induit aucune logique réelle préétablie pour tout réel.

 

Une carte Toposcopie regroupe les 25 composantes d'un réel (5 dimensions existence x 5 dimensions virtualité ).
Une palette joint les facettes à la carte précédente pour décrire les ensembles des composantes

 

La carte Toposcopie est un graphique causal non linéaire qui oblige à concevoir le réel comme un réseau causal cognitif. Le réseau des déterminismes ainsi décrits compose la liberté réelle sans nécessairement imposer une entité démiurgique.

 

Nier le déterminisme conduit à hypertrophier un idéalisme mono-totalitaire
Ne voir qu'un déterminisme détruit la liberté (les degrés de liberté)
Ne voir que deux déterminismes mène à une Polarisation meurtrière.
Voir une infinité de déterminisme oublie aux degrés de composition, la liberté est une stratégie.

 

N.B. Une composante d'un réel est difficile à décrire ? N'ayez crainte, Mendeleïev et tout chimiste connaissent les mêmes difficultés !
Il faut cesser de croire qu'un raisonnement linéaire est le discours "vrai" donc "juste". La richesse de la réalité est astronomique, un réel microscopique, tout autant !
Le Pente d'abstraction oblige à des touches, des aphorismes, pour esquiver le danger d'évidence du cas particulier. Repartez toujours des 2 dimensions constitutives de chaque composante.

 



◆ Matiere


 

La matière fait lien entre ce qui est et ce qui sera.
La matière se présente et se distingue dans une utilisation répartie.
La matière circule par la pratique d'entité et s'interface (s'agrège, s'intègre) comme source du réel.

 

La matière, support ultime d'existence, est lien d’incompatibilité existentielle présente et virtuelle

 

Il ne s’agit pas de la Matière comme fondement essentiel de l’univers.
C’est tel réel, en tant que matière, qui se décrit ici.

 

L'effet pivot, unicité-unicité, a encouragé sa valorisation "en... dernière instance" dans le schéma d'une causalité linéaire stricto sensu entre réels. L'unicité réelle est centrale mais est "répartie" sur tous les réels composants.
Le réel étudié est défini par les existences et virtualités compatibles/incompatibles qu’il définit ou qui le définit.
L'incompatibilité est issue de la propriété de l'unicité, existence/non existence.

 

Tout réel définit une matière qu'il utilise dans sa réalisation.
Le réel n'est pas matière inerte mais matérialisation, où la matière s'inscrit dans une stricte unicité présente, gage d'une unicité à-être issue d'une multitude de liens source d'échanges possibles.

 



◆ Presentation


 

La présentation permet à l'unicité de se doter d'une pluralité.
La présentation produit une suppléance variable ressource du réel.

 

L'idée est aussi réelle que la chose. Victor Hugo

 

Le mot et l'idée sont à la pensée ce que l'outil est à l'ouvrier.
Ils ne sont pas au service du penseur mais du réel qu'ils tentent de faire voir

 

Le réel se présente, apparaît, s’expose, informe de multiples façons.
Le réel se donne à voir, qu'une entité puisse se la représenter ou non. Ce fait est indépendant de l'éventuelle entité qui porterait une présentation de ce réel par la représentation qu'il s'en fait.
La présentation excède les capacités représentatives des entités. Toute pragmatique oblige à une sélection/simplification. La présentation est négligence de la différence intrinsèque à la matérialité.

 

La présentation peut exclure par indistinction des non-équivalences
La présentation se fige en appartenance certaine

 

La présentation n'est ni langage humain, ni idéologie humaine. La présentation d'un réel s'inscrit préalablement à son utilisation langagière par une entité humaine.
La connaissance est une pratique sur le réel d'une entité lui permettant une action efficace. La présentation, hors entité, en est la condition préalable.

 



◆ Valeur


 

L'unicité acquiert une liaison-diversité par la valeur , son mode de valorisation.
La valeur est une capacité de complémentarité qui crée des singularités dans le cheminement du réel

 

Chaque réel découpe la réalité en différences par son mode de valorisation.
La valeur, les différences d’un réel n’ont pas de subjectivité nécessaire, tant qu'une entité ne se les représente pas..

 

Valeur ChoixEchelles de valeursPrix, Montant, SommeEnergie/Entropie

 

« Tout a ou bien un prix, ou bien une dignité. On peut remplacer ce qui a un prix par son équivalent; en revanche ce qui n'a pas de prix, et donc pas d'équivalent, c'est ce qui possède une dignité.» Kant fondements de la métaphysique des mœurs 1785

 

  • Termes voisins : Valeur, prix ou dignité, Désir, besoin, coût, prix, couleur, poids,critère de choix, amitié....



◆ Repartition


 

Le mode de répartition de l'unicité d'un réel définit son type d'agrégation.
La répartition du travail forme des multiplicités continues plus ou moins homogènes.

 

La répartition est matérialité accumulée.
L'espace d'un réel est formé par la manière et la capacité qu'ont ses unicités de s'agréger.

 

ExistencePrésencePrésence/Absence:RaretéAccès
AcquisPossessionRaretéCumulPotentiel

 

Le mode de répartition de l'unicité d'un réel définit son type d'opération
Le mode de sommation des matérialités : répartition

 

La répartition des unicités dans l'espace-repère est l'effet de l'accumulation des matérialités
Les unicités d'un réel s'agrègent plus ou moins les unes aux autres pour former une unicité plus vaste
L'espace d'un réel est formé par la manière et la capacité qu'ont ses unicités de s'agréger.
Il n'y a pas constitution d'un nouveau réel : les éléments réels qui s'agrègent préexistent. Mais le fait qu'ils puissent s'additionner ou non est du ressort de cette composante.

 

Par son existence, chaque réel crée des façons d’agréger ou non tous les réels de la réalité.
Ces agrégations induisent une répartition réelle qui s’expriment en rapports entre les réels engagés.

 

Valeur observée : rareté, richesse, pénurie, profusion, privilège, handicap,distribution
accroissement, diminution, intérêt
riche, pauvre ; bien portant, malade ;
distributivité, logistique, pays émergent, sous développé...
Crise, Age d'or

 

L'opération revient par convention à une agrégation/cumul dans un même réel. La soustraction d'un réel "plus" est addition d'un réel "moins".



◆ Utilisation


 

 

Comment le réel se maintient-il dans ses compositions ?

 

EmploiUsageUtilitéTechnicitéDéveloppement

 

Un réel se compose ou non avec les autres réels. Cette composante décrit comment il se maintient dans ce passage : selon un mode d'utilisation.
Termes voisins : biens durables, consommables,... ,
Matières premières, ressources
biens de production ou de consommation, destruction

 



◆ Materialite


 

L'existence de matières équivalentes au sein de valorisations conflictuelles se cristallisent dans des compositions utiles. Le concret, le tangible, l'objet. La Matérialité est la composante unicité de l’existence.
La Matérialité est composition des unicités-existence. La circulation est la composante unicité de la virtualité

 

La Matérialité illustre combien le réel ne réside pas uniquement dans l'objet. La matière ne dit pas toute la matérialité du réel. Le réel est composition-rencontre des cinq aspects dimensionnels de l'existence matérielle
La nécessité d'une matière n'oblige pas à la concevoir. . . en dernière instance, comme indispensable nécessité. A moins d'oublier qu'une composante lie existence et virtualité, affirmer uniquement la matière revient à figer le réel sur un présent maquillé ainsi en un déterminisme s'auto-légitimant.
Immatérialité et Irréalité ?
Une idée, du simple fait de son existence, acquiert une matérialité au même titre qu'un bout de bois. Une idée, sa publication (journal, livres. web... ), ont des matérialités distinctes.
Différence de Matière
La physique décrit les états de la matière.
Un réel renferme plusieurs degré de matérialité différents : La casserole, l'aluminium, ses atomes



◆ Pratique


 

La U% productive agrège en travail des capacités instrumentalisées.
La pratique pluralise la matière

 

La pratique du réel étudié est effet d'activité effectuée, faite, agie...
L'existence d'un réel, son unicité, supporte une pluralité par les pratiques dont elle est l'objet.
Le réel n'est pas enfermé dans l'évidence de son être, dans son unicité. La simple existence peut faire naître une pluralité de pratique.

 

GesteEmpreinteHabiletéArt, Savoir-FaireMétier

 

L'inaction est destruction
Une pratique sans virtualité est un rituel monolithique.
Une pratique polarisée fige la circulation du réel
La pratique témoigne du réel qui la fait naître.
La pratique récursive est vie réelle
Terme usuel, proches : Faire, agir, opération, praxis
Une entité est une Pratique d'être

 

La mise en pratique ne signifie pas nécessairement application d'un choix. Un réel peut ne pas contenir de choix, un choix minimum (mise en pratique ou non), ou enfin un choix plus vaste (à droite, à gauche ? en haut ? en bas ?).
La nécessité de pratique ne signifie pas existence nécessaire d'une entité humaine l'effectuant.

 

Tout réel est doté de présentations équivalentes qui permettent de le pratiquer dans une expérience de pensée. Toute différence entre pratiques permet de se détacher de ce réel par la perturbation, l'information qui la constitue.

 

Fonctions
Ce vase ? n'importe lequel. Celui-là ? non celui de Soissons
Ce couteau-ci est un couteau parmi d'autres
Attention à ne pas confondre "objectité" et "fonction". Bien des objets ont des fonctions, surtout par rationalisation, mais ils ne se réduisent pas à l'une d'entre elles



◆ Produit


 

Les pratiques s'équivalent par leurs produits.
Le produit signe la pluralité réelle comme résultante détachée de la pratique dont elle est issue. Le produit équivale la présentation

 

Il n'y a pas de pratique sans produit sur laquelle elle s'applique le transformant en produit résultant "assimilé".

 

RésultatEffetAdéquationRépétitivitéStandard, norme

 

Termes usuels proposés: Produit, objet, effet, résultat

 

objet-matière, objet-produit
Un objet est un effet matériel
Un objet est un effet d'une pratique qui l'inscrit dans un réel.

 

Produit, fin ultime ?
Le produit n'est pas ici synonyme de but, de finalité : il s'agit simplement de rassembler les pratiques d'un réel étudié selon le(s) mode(s) d'équivalence des pratiques définies par le réel.
On peut dire que l'effet, la conséquence d'une pratique sur un objet-matière est un produit. Mais cela ne signifie pas nécessairement qu'il y ait une re-présentation échelonnée du temps pour cette pratique.

 

IMPORTANT : La pratique sépare produit et non-produit : statut du déchet



◆ Capacite


 

L'ensemble des valeurs d'un réel définit sa capacité de différenciation. Les capacités différenciées des pratiques forment l'ensemble de ses valeurs
La pratique se différencient en s'élargissant aux manières de produire. La pratique s'accommode et devient capacité.

 

ObtentionAptitudeCohérenceApprentissageCompétence

 

Termes usuels proches : Capacité, potentialité, effort, fatigue, Fonctions
Ne pas confondre "objectité" et "fonction". Bien des objets ont des fonctions, surtout par le processus de rationalisation, mais ils ne se réduisent pas à l'une d'entre elles.

 



◆ Travail


 

Le non-travail est carence d'accumulation.
L'accumulation du travail provoque la concentration de l'activité réelle.
La concentration du travail provoque la démesure de sa carence.
Le cumul des pratiques pondère l'activité jusqu'à sa limite ultime.
Le cumul des pratiques est sédimentation des activités

 

TâcheProcédéIngénierieFabricationIndustrie

 

 

 

Terme usuel : travail, production, chaîne de montage, succession de tâches, usure, érosion

 



◆ Instrumentalite


 

L'instrumentalité est pratique articulée, composition existencielle et pluralité virtuelle

 

La pluralité des utilisations est articulation du réel
Sans instrumentalité, l'activité se soumet à son utilisation
Sans option instrumentale, l'utilisation n'est qu'Survie reproductive.
Sans articulation instrumentale, l'activité se sclérose.
L'instrumentalité articulée conduit à de nouvelles activités.
L'instrumentalité des activités permet la recombinaison des pratiques réelles

 

OutilOutillageChaîneUsineIndustrie

 

Termes proches , machine, outil,ustensile, auto-production, synergie industrielle, moyen
Charbonneau, Ellul : Dictature de la technique
La technicité de l'instrumentalisation a désocialisé l'instrumentalité.
L'homme s'est instrumentalisé : l'homme est devenu instrument au service de l'homme

 



◆ Activite


 

L’activité est une pratique mais n'est pas synonyme de changement.
L'action est mode d'action/non-action, ne se résume pas dans un produit.
L’activité d'un réel souligne que l'existence d'un réel n'est pas repli identitaire sur l'objet mais action réciproque sur la totalité du réel.
L’activité est capacité. L'action se définit séparément de l'acteur (Ceci ne veut pas dire que celui-ci n'existe pas, voir Entité.)
L’activité s’accumule en travail
L’activité compose des instrumentalités.

 

 



◆ Entite


 

Mais il peut y avoir de la honte à être heureux tout seul.
Albert Camus - La Peste

 

L’entité ne signifie pas volonté, responsabilité, libre arbitre
L'entité est partie prenante au réel étudié.

 

Partie prenanteMembreRôleCollaborationBiographie

 

Terme usuel, proche : Entité, intériorité, subjectivation, individuation.

 

Le réel est composition incessante de lui-même.

 

Etre entité ne signifie absolument pas appartenance volontariste au réel

 

Entité : Plus petit degré de focalité d'un réel (au niveau de décomposition étudié)

 

La granule humaine n'est pas une entité de fait d'un réel.
L'entité et la suppléance sont deux dimensions inséparable d'un même réel.

 

Tout refus d'entité provoque la levée d'ensembles identitaires.



◆ Suppleance


 

La suppléance permet de maintenir la continuité de l'entité porteuse du réel. Mais la totale interchangeabilité des éléments provoque l'uniformité. Réparabilité

 

Le monde entier est un théâtre, et tous, hommes et femmes, n’en sont que les acteurs. Et notre vie durant nous jouons plusieurs rôles
William Shakespeare, Comme il vous plaira.

 

La diversité d'une foule où les individus sont "tous pareils" est très faible
Termes voisins : Appartenance, identité, même, autrui, équivalence

 



◆ Complementarite


 

La conflictualité est une forme de la complémentarité
Le réel créent des lien/diversités : il en diminue le nombre par les suppléances mais aussi par les complémentarités qu'il créée entre ces lien/diversités.
La complémentarité indique le système des différences induites par le réel étudié sur la réalité globale. Complémentarité ne fait pas allusion à une composition quelconque des éléments, mais à la notion d'ensemble complémentaire

 

Division sociale du travail, compatibilité/incompatibilité, complémentarité, collaboration, réciprocité
Altérité, Symbiose, antagonisme, compétition, concurrence, contradiction, contrainte, dominances

 



◆ Jeux


wikipedia:Théorie_des_jeux

Jeux répétésJeux coopératifs ⟷ jeux non coopératifsJeux à somme nulle ⟷ Jeux à somme non nulleJeux simultanés ⟷ jeux séquentiels

 

  • jeu à information complète, iincomplète
  • jeux à mémoire parfaite et à mémoire imparfaite
  • jeux à un grand nombre de joueurs

 

Les Symbioses, historiquement, ils se réduisent au jeu à somme nulle : c'est à dire à une Polarisation du réel concerné.

 

RôleFonctionDivisionAssistanceAlliance

 



◆ Multiplicite


 

Agrégation existentielle, le mode de multiplicité décrit les diverses sommes d'entités du réel

 

D'une foule sans lien coordonné à une armée totalement ordonnée

 

GroupeMembreEffectifNombreDémographie

 

Termes voisins : foule, nombre, multitude, démographie

 



◆ Totalite


 

Totalité d'un réel ne veut pas dire clôture, fermeture du réel.

 

ReprésentantGénéralitéGlobalitéExhaustivitéUniversalité

 



◆  Focalite


 

La focalité est diversité d'existence du réel

 

La focalité ou mode d'effet souligne comment le réel étudié différencie le réel global selon son propre mode d'action.
Une goutte, une pluie, une inondation, une tornade, un tsunami, le Déluge n'ont pas la même focalité.
La focalité ne concerne pas les seules entités inclues dans le réels , les acteurs, les victimes..Elle définit tout autant ceux qu'elle ne concerne pas.
La focalité définit le mode d'accès au réel.

 

ExistenceEquivalenceDifférenceIntenseOccurrence

 

La focalité existe en entités. La focalité rassemble des suppléances. La focalité se diversifie en complémentarités, Symbioses. La focalité foisonne en multiplicités. La focalité se clôt en totalités.
Termes voisins : Pente, échelle

 



◆ Interface localisée


 

L'agrégation d'un réel résulte du mode d'interface créatrice d'unicité. (Milieu interne, Intériorité)

 

Les éléments du réels peuvent se réunir car ils sont dotés d'une interface qui le leur permet.
L'interface minimale est constituée par l'emplacement occupé par le réel et par la manière dont il l'occupe.
Le lieu entre le même et l'autre
Le lieu du même : la position

 

ContactPérimètreIntérieur-ExtérieurSurface Intériorité

 

Termes voisins : Interface, Accès,lieu, point,frontière, contours, forme, clôture du soi/ ouverture à l'autre, contacts, épiderme interrelations, connexité, bord, cellule, Surface de contact, unité/moyen d'échange; Interrioralité/Exterritorialité, intro/extraversion
Le cadre, la bordure, le contour

 

Interface ? La limite de l'enveloppe
L'espace crée la liite et inversement !
Le réel pose ses limites en créant son espace où il s'interface.

 



◆ Variation


 

Termes voisins : L'approximation, ressemblance, aspect

 



◆ Champ


 

Termes voisins : orientation, inflexion, point de non-retour, bifurcations, ramifications , extremum, minimum, maximum, centre, l'infini,... particularité, écart, anormalité, anomalie,

 

OriginePoint de vueDirectionCarrefourRoute,Parcours

 

Termes voisins : orientation, inflexion, point de non-retour, bifurcations, ramifications , extremum, minimum, maximum, centre, l'infini,... particularité, écart, anormalité, anomalie

 



◆ Densite


 

Tout réel participe à un cumul qui module l'espace en densité.

 

AffluxEffectifPressionAjoûtPoids

 

Un seuil est un réel où l'opération change de signe
Une limite est un réel où l'opération n'est plus possible
L’espace dessiné par le réel étudié a pour corollaire qu’une densité, nombre/surface, possède une limite. On voit que la notion d'opération sous-tend la notion de limite....propre à la composition
Termes voisins : coprésence, compacité, contiguïté, contagion, étendue, surface, région



◆ Distance


 

Les réels définissent les distances réciproques permettant leur composition

 

La distance d'un réel est composition existentielle et agrégation virtuelle

 

EcartSéparationDiscontinuitéDéplacementIntégration

 

Termes voisins : Séparation, Écart, Discontinuité, Déplacement, ubiquité intégration



◆  Spatialite


 

La spatialisation est le mode d'agrégation de l'existence du réel.
Chaque réel construit sa propre spatialisation, son mode d'occupation de l'espace-repère, une modulation de l'espace global des réalités. La spatialisation d'un réel est sa mise en scène.

 

Les échanges variés des singularités se cristallisent en distances de l'espace du réel
Termes voisins, proches : lieu, endroit, espace, topologie, champ

 



◆ Source


 

« Les hommes ne peuvent rien faire sans adopter la fiction d'un commencement » (George Eliot).

 

InstantMomentDéroulementDuréeOccurrence

 

Termes voisins : instant, début, source, terreau, origine, ce qui est disponible, présence, le moment présent, l'actuel, l'ici-là



◆ Ressource


 

L'ensemble des pluralités est ressource de sa composition
Une composition sera plus ou moins plurielle selon la combinatoire des éléments possibles.
Mais le nombre des parties d'un réels ne signifie pas nécessairement une plus grande pluralité réelle. Un réel composé est plus riche selon les capacités de ses éléments à interagir les uns les autres

 

Durabilité Maintenance

 

EvénementSouvenirMémorisationRéserveStade

Termes voisins : labilité, ersatz, possible



◆ Carrefour


 

 

ExistenceEquivalenceDifférenceIntenseOccurrence

Termes voisins : croisée des chemins, noeud, degré de liberté, Lattitude ,choix, options, direction, Suite, méandre, bifurcation, liberté, Transitivité, étapes Catastrophe

 



◆ Continuite


 

Conservation, adaptation

SuccessionChoixAvant/AprèsEtapeMarche

 



◆ Modularite


 

 

Termes voisins : Déterminisme, Possibles déterminés, Chaos, cohérence, nombreux déterminismes, Feedback et rupture, Liberté

 

Partie, pièceConstituantOrganeSymbiosePlan, génération

 

 



◆  Temporalite


 

Mode de composition de l'existence réelle
Composition des compositions-existence

 

"L’être est fait d’entités qui sont toujours des événements, de substances qui sont toujours des relations, d’identités qui sont aussi des différences. L’être est constitué de formes actuelles engendrées par le passé et dirigées vers les possibilités de l’avenir."

 

« Comment cela affectera-t-il la septième génération ? » Culture iroquoise
La source, une fois née, chemine continûment pas à pas

 

Chaque réel construit sa propre temporalité, synthèse composition de ses composantes.
La temporalité décrit comment le réel étudié modifie la géométrie du temps et ne se résume pas à un simple calendrier d'indices : la temporalité d'un réel décrit la constitution d'un rythme temporel par lequel le réel global est modulé par son déploiement.

 

La temporalité s’appuie sur des sources, choisit des ressources équivalentes, montre les croisées de chemins, inscrit des continuités, s’étage en modularités.

 

Termes voisins, proches : historicité, régime d'historicité

 

La fin des modularité est arrêt de l'histoire ou effondrement ?

 

Tempo-ralisation
La diégèse, spatialisation et temporalisation mêlées.

 

Changement et conceptualisation
La temporalité signifie qu'un réel construit un mode particulier de changement qui n'est pas un schéma totalement explicatif puisqu'il est tout autant construit que les autres composantes du tableau. Un réel n'est pas une totalité hors du temps, même si sa déconstruction dimensionnelle semble parfois à tort le réduire à un jeu de concepts reliés.

 

Causalité composée
La temporalité permet de mieux sortir de la causalité linéaire puisque les 25 composantes réelles, ayant leurs dynamiques propres quoique interreliées, provoquent une complexité toujours changeante en ce qui concerne le réel étudié. On prendra comme image les interférences.

 

« Le temps est le tout dans lequel se recueille l’infini battement de l’identité et de la différence. »
Alberto Giovanni Biuso : Temporalità e differenza, 2013, Leo S. Olschki editore

 



◆  Virtualite


 

N'adhère fortement au présent que celui qui aperçoit le devenir, c'est-à-dire le virtuel et le possible. Henri Lefebvre, La somme et le reste

 

La virtualité est intensités d'à-être

 

 

 

La virtualité, monde en puissance d'être, est inscription présente de la pluralité d'un réel. La virtualité d'un réel est totalement inscrite dans son existant.
La virtualité est un présent mouvant, non une absence
La virtualité est une relation plurielle, non une simple évidence unifiée
La virtualité est une altérité, non une universalité
La virtualité est une sédimentation actuelle, non une historicité passée ou future. La virtualité est une liberté déterminée, non une potentialité toute puissante.

 

Notez bien le sens vertical de la composition des virtualités.

 

Présent mouvantRelation pluriellealtéritésédimentation actuelleliberté déterminéeVirtualité

 

Termes voisins : à-être, sêtre (=sera+ être), potentialité, advenir, possibilité, affordance

 

wikipedia:Affordance...
Pour Gibson, l'affordance est l'ensemble de toutes les possibilités d'action d'un environnement. Celles-ci sont objectives, mais doivent toujours être mises en relation avec l'acteur qui peut les utiliser. Par exemple un escalier n'a pas l'affordance d'être escaladé du point de vue d'un nourrisson. L'affordance des objets ne dépend pas des besoins de l'utilisateur ni de son action de perception, celle-ci est suggérée par l'objet lui-même, elle est une partie constitutive de ce dernier. Cependant chez Gibson les affordances ne sont pas des propriétés à part entière de l'objet mais plutôt des combinaisons invariantes de variables qui dépendraient du contexte de l'action.

 



◆ Circulation


 

La circulation est le mode d'unicité de la virtualité d'un réel.

 

Non-existence -> existence : invention, création, découverte, naissance, achat
Non-existence <- existence : mort, destruction, usure, dégradation, vente



◆ Association


 

Tout réel est composition de présentations, produits, suppléances, variations, ressources.

 

L'association est le mode de pluralité-équivalence des virtualités d'un réel

 

Existence de présentationsEnsemble de produits équivalentsLiens de suppléancesRassemble des variationsCompose des ressources

 



◆  Differenciation


 

La mise en différence du réel global par le réel est un indépassable, au même titre que la pesanteur naît du haut-bas, et inversement.

 



◆  Accumulation


 

Composition des opération de la virtualité
Tout réel est composition de répartition, travail, multiplicité, densité, continuité

 

L'inégalité n'est-elle qu'une répartition ? La vie, comme accumulation de fatigue ? Être ou avoir ? Limite d’être, Être, limites d’être, être-limite ?
Accumulation des accumulations ou cumul des cumuls ?
Vous avez tous entendu parler de l'accumulation capitaliste : les richesses s'accumulent
Vous avez aussi entendu parler du cumul des handicaps : les handicaps s'accumulent sur les mêmes (sic), pas de chance !.
C'est le même schéma explicatif, mais symétriquement appliqué Encore un bon exemple du moteur à deux temps bien connu riche-pauvre, bien-mal, droit-devoir Une seule solution : fuyez et décomposez
Mieux vaut être riche et bien portant que....
Les mots à la mode, comme accumulation capitaliste, ont le tort d'empêcher toute réflexion. Un autre du même acabit : le bouc émissaire....Quand un mot voit son utilisation parasitée par un effet de certitude, la solution est de poser comme réel l'ensemble : le mot et celui qui le dit.....

 

Accumulation/épuisement est mode d'agrégation des virtualités d'un réel.
Termes voisins : Accumulation, épuisement, addition, cumul, perte, division

 

L'Accumulation décrit comment l'ensemble de ses modes d'agrégation sont reliés les uns aux autres. Tous les phénomènes réels sont susceptibles d'accumulation et pas seulement les phénomènes économiques.
L'inégalité n'est-elle qu'une répartition ? La vie, comme accumulation de fatigue ? Être ou avoir ?

 

Piste 🛠 : Une accumulation sans sédimentation n'est-elle pas une cueillette, une rapine, un pillage, ou une rapine coloniale/impérialiste ?



◆  Articulation


 

L'articulation réelle est un déterminisme situé, créateur de degré de liberté

 



◆ Lien


Description d'un réel par des liens successifs liens "depuis" et liens "vers" : visible à la première décomposition-lien définie

Exemple : Composante DR1 >> à >> Composante DR5 >>>Réel affiché >> >> Composante RD1 >> à >> Composante RD5

La capacité représentative de la méthode est considérable.
Le réel étudié en fixe la pertinence
Le réel est toujours un choix initial.

 

 

Définissez successivement les décompositions LR et RL pour les afficher.
Le réel affiché est le résultat des décompositions successives

 

10 juin 2017 à 00h00 (0 commentaires)

Laissez un commentaires ?
Votre nom:

Votre commentaire sera intégré au texte mais toute malveillance sera systématiquement effacée sans préavis:



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


♦︎ Page last modified on 18 mai 2021 à 15h05 by with pmwiki-2.2.139
📩Travail -> mailto:toposcopie [snail] gmail [period] com?subject=Toposcopie Methode [period] Reel de recherche mis à disposition selon