#

* Composante

Méthode Réel
Un réel se décompose en 25 composantes qui décrivent comment existence et virtualité forment ce réel.

Les composantes sont des (re)présentations réelles non séparables et susceptibles d'être à nouveau décomposées.

Composante

Unicité

Unicité Existence Présence ou Absence d'élément d'existence du réel

Pluralité

Pluralité Equivalence
Ensemble de réels équivalents
Ensemble de réels non équivalents au réel

Diversité

Diversité Différence, nom du lien entre deux réels
Tout réel crée des liens différences.

Opération

Opération Coalescence
Les intensités, pente
Cumul d'êtres équivalents.

Composition

Composition Occurrence
Tout réel est composé dimension par dimension, de réels composants.

Composante

Composante De l’existence à la virtualité : comment l’existence s’inscrit dans sa virtualité ?
De la virtualité à l’existence : comment la virtualité d'un réel s’inscrit dans son existant ?


Composante
Matière Présentation Différence Répartition Utilisation Matérialité
Pratique Effectivité Capacité Travail Instrumentalité Activité
Entité Suppléance Complémentarité Multiplicité Totalité Focalité
Position Interface Sillon Champ Distance Spatialité
Source Ressource Latitude Continuité Modularité Temporalité
Circulation Association Différenciation Accumulation Articulation Virtualité
Réflexivité

De la matérialité à la matérialité de la matérialité : sensation, sens

Intériorité

Le réel du réel, ensemble d'ensembles
De la matérialité présentée à la présentation matérialisée : la pensée réflexive. L'esprit est une récursivité.

Réciprocité

Tout lien a un symétrique (nécessairement non identique)

Inversibilité

Equilibre +/- : Sobriété

Réversibilité

Aller - retour. Essai/Erreur : Evolution

Boucle

Le réel se constitue en réseau boucle de composantes.

Méthode Réel
Un réel se décompose en 25 composantes qui décrivent comment existence et virtualité forment ce réel.

Les composantes sont des (re)présentations réelles non séparables et susceptibles d'être à nouveau décomposées.

Composante

Unicité

Unicité Existence Présence ou Absence d'élément d'existence du réel

Pluralité

Pluralité Equivalence
Ensemble de réels équivalents
Ensemble de réels non équivalents au réel

Diversité

Diversité Différence, nom du lien entre deux réels
Tout réel crée des liens différences.

Opération

Opération Coalescence
Les intensités, pente
Cumul d'êtres équivalents.

Composition

Composition Occurrence
Tout réel est composé dimension par dimension, de réels composants.

Composante

Composante De l’existence à la virtualité : comment l’existence s’inscrit dans sa virtualité ?
De la virtualité à l’existence : comment la virtualité d'un réel s’inscrit dans son existant ?


Composante
Matière Présentation Différence Répartition Utilisation Matérialité
Pratique Effectivité Capacité Travail Instrumentalité Activité
Entité Suppléance Complémentarité Multiplicité Totalité Focalité
Position Interface Sillon Champ Distance Spatialité
Source Ressource Latitude Continuité Modularité Temporalité
Circulation Association Différenciation Accumulation Articulation Virtualité
Réflexivité

De la matérialité à la matérialité de la matérialité : sensation, sens

Intériorité

Le réel du réel, ensemble d'ensembles
De la matérialité présentée à la présentation matérialisée : la pensée réflexive. L'esprit est une récursivité.

Réciprocité

Tout lien a un symétrique (nécessairement non identique)

Inversibilité

Equilibre +/- : Sobriété

Réversibilité

Aller - retour. Essai/Erreur : Evolution

Boucle

Le réel se constitue en réseau boucle de composantes.

(0 comments)

 

Deuxième description du réel comme rencontre de son existence et de sa virtualité

 



◆ Composante : Réel


Méthode Réel
Un réel se décompose en 25 composantes qui décrivent comment existence et virtualité forment ce réel.

Les composantes sont des (re)présentations réelles non séparables et susceptibles d'être à nouveau décomposées.

Composante

 

 



◆ Composante


De l’existence à la virtualité : comment l’existence s’inscrit dans sa virtualité ?
De la virtualité à l’existence : comment la virtualité d'un réel s’inscrit dans son existant ?

 

 

Existence : Lire la carte horizontalement ⥢ ⥤ définit le réel comme existence.

Virtualité : Lire la carte verticalement ⇑⇓ définit le réel comme virtualité.

 

Unicité

Unicité Existence Présence ou Absence d'élément d'existence du réel

Pluralité

Pluralité Equivalence
Ensemble de réels équivalents
Ensemble de réels non équivalents au réel

Diversité

Diversité Différence, nom du lien entre deux réels
Tout réel crée des liens différences.

Opération

Opération Coalescence
Les intensités, pente
Cumul d'êtres équivalents.

Composition

Composition Occurrence
Tout réel est composé dimension par dimension, de réels composants.

Composante

Composante De l’existence à la virtualité : comment l’existence s’inscrit dans sa virtualité ?
De la virtualité à l’existence : comment la virtualité d'un réel s’inscrit dans son existant ?


Composante
Matière Présentation Différence Répartition Utilisation Matérialité
Pratique Effectivité Capacité Travail Instrumentalité Activité
Entité Suppléance Complémentarité Multiplicité Totalité Focalité
Position Interface Sillon Champ Distance Spatialité
Source Ressource Latitude Continuité Modularité Temporalité
Circulation Association Différenciation Accumulation Articulation Virtualité
Réflexivité

De la matérialité à la matérialité de la matérialité : sensation, sens

Intériorité

Le réel du réel, ensemble d'ensembles
De la matérialité présentée à la présentation matérialisée : la pensée réflexive. L'esprit est une récursivité.

Réciprocité

Tout lien a un symétrique (nécessairement non identique)

Inversibilité

Equilibre +/- : Sobriété

Réversibilité

Aller - retour. Essai/Erreur : Evolution

Boucle

Le réel se constitue en réseau boucle de composantes.

 

Unicité

Existence Présence ou Absence d'élément d'existence du réel

Pluralité

Equivalence
Ensemble de réels équivalents
Ensemble de réels non équivalents au réel

Diversité

Différence, nom du lien entre deux réels
Tout réel crée des liens différences.

Opération

Coalescence
Les intensités, pente
Cumul d'êtres équivalents.

Composition

Occurrence
Tout réel est composé dimension par dimension, de réels composants.

Dimension

Cinq dimensions structurent tout réel

Composante
  Matière
La matière est unicité d'existence et unicité de virtualité
  Présentation
La présentation est source de virtualités équivalentes
  Différence
La valeur différencie la matérialité qu'elle repère
  Répartition
Les matières du réel s'accumulent
  Utilisation
L' utilisation du réel le compose dans la réalité et l'instrumentalise dans des réels articulés
  Matérialité
La matière se présente comme valeur répartie par/pour son utilisation
  Pratique
La pluralité d'un réel se fige en une unicité dont témoigne sa pratique
  Effectivité
Effet produit, Le produit est le mode de passage-présentation à la pluralité d'une pratique réelle
  Capacité
La pluralité des pratiques s'échelonne en capacité qu'illustre les équivalences de valeur
  Travail
Le travail est cumul des pratiques et mode d'équivalence des répartitions
  Instrumentalité
L'instrumentalité est pratique articulée. La pratique productive agrège en travail des capacités instrumentalisées
  Activité
La Pratique produit une capacité agrégée en travaux instrumentalisés
  Entité
Tout réel se découpe en mode d'entités particulières où s'échangent les matières
  Suppléance
La Suppléance souligne les modes d'équivalence des entités et associe leurs présentations
  Complémentarité
Le mode de complémentarité dessine comment les entités structurent leurs différences
  Multiplicité
La Multiplicité intensifie les entités réels différenciées par leurs accumulations
  Totalité
Tout réel participe en tant qu'entités inscrites dans une totalité articulée qu'elles composent
  Focalité
L'entité est une suppléance dans une complémentarité multiple au sein de la totalité réelle
  Position
Lieu qui permet le cumul des échanges
  Interface
Les variations équivalentes permettent les associations
  Sillon
Le champ des directions tisse la trame des différences réelles
  Champ
Les répartitions soulignent l'hétérogénéité/transitivité de l'agrégation
Distance
La distance limite d'intégration des différences par recombinaison
  Spatialité
Les interfaces variées densifient le champ par leurs distances
  Source
Le réel s'inscrit dans sa circulation matérielle
  Ressource
L'ensemble des sources équivalentes forme ressource disponible
  Latitude
L'actuel "degré de liberté" cristallise la Liaison existante des compositions éventuelles
  Continuité
La continuité est ligne-sélection suites cumulées de compositions réelles
  Modularité
La modularité est compositions existantes de compositions virtuelles
  Temporalité
Le choix des sources module la continuité
  Circulation
La matière circule par la pratique d'entités qui s'interfacent comme source du réel
  Association
La présentation produit des suppléances variables, ressources du réel
  Différenciation
La valeur est une capacité de complémentarité qui crée des champs de singularités croisées
  Accumulation
La répartition travaille la multiplicité dont la densité mène à la continuité du réel
  Articulation
L' utilisation d'instruments soude les distances en totalité modulaire réelle.
  Virtualité
L'intensité des différences au sein d'équivalences provoque l'existence de nouvelles virtualités

 

 

📌 Toujours revenir à la définition dimensionnelle Existence x Virtualité. DeDv. Le nom proposé pour une composante est mémotechnique. La concision nécessaire des définitions est leur défaut principal.

 



◆  Notes de travail : Composante


Unicité

Existence Présence ou Absence d'élément d'existence du réel

Pluralité

Equivalence
Ensemble de réels équivalents
Ensemble de réels non équivalents au réel

Diversité

Différence, nom du lien entre deux réels
Tout réel crée des liens différences.

Opération

Coalescence
Les intensités, pente
Cumul d'êtres équivalents.

Composition

Occurrence
Tout réel est composé dimension par dimension, de réels composants.

Dimension

Cinq dimensions structurent tout réel

Existence Virtualité Niveau de composition Limite de composition Seuil de Composé/sante Méthode

 

Différenciez bien l'élément composante, de la propriété composante .

 

Attention à ne pas valoriser les composantes "pivots" ayant existence et virtualité "identiques" : UU’ Matière , PP’ Produit, DD’ Complémentarité, AA’ Densité, CC’ Modularité.

 

La décomposition n'est pas une nouveauté épistémique, mais qu'elle soit sans fin postulée a priori, en est une.
La décomposition forme une logique représentative. Elle n'induit aucune logique réelle préétablie pour tout réel.

 

Une carte Toposcopie regroupe les 25 composantes d'un réel (5 dimensions existence x 5 dimensions virtualité ).
Les facettes de la carte Toposcopie décrivent l'ensemble des réels formés par leurs composantes

 

La carte Toposcopie est un graphique causal non linéaire qui oblige à concevoir le réel comme un réseau causal cognitif. Le réseau des déterminismes ainsi décrits compose la liberté réelle sans nécessairement y imposer une entité démiurgique.

 


Nier le déterminisme conduit à hypertrophier un idéalisme mono-totalitaire
Ne voir qu'un déterminisme détruit les degrés de liberté
Ne voir que deux déterminismes mène à une Polarisation meurtrière.
Voir une infinité de déterminisme oublie les niveaux de (dé)composition, la liberté est une stratégie.

 

N.B. Une composante d'un réel est difficile à décrire ? N'ayez crainte, Mendeleïev et tout chimiste connaissent les mêmes difficultés !
Il faut cesser de croire qu'un raisonnement linéaire est le discours "vrai" donc "juste". La richesse de la réalité est astronomique, un réel microscopique, tout autant !
Le Pente d'abstraction oblige à des touches, des aphorismes, pour esquiver le danger d'évidence du cas particulier. Repartez toujours des 2 dimensions constitutives de chaque composante.

 



◆  Matérialité : La matière se présente comme valeur répartie par/pour son utilisation


MatièrePrésentationValeurRépartitionUtilisationMatérialité



◆  Matière : La matière est unicité d'existence et unicité de virtualité


 

La matière fait lien entre ce qui est et ce qui sera.
La matière se présente et se distingue dans une utilisation répartie.
La matière circule par la pratique d'entité et s'interface (s'agrège, s'intègre) comme source du réel.

 

La matière, support ultime d'existence, est lien d’incompatibilité existentielle présente et virtuelle

 

Il ne s’agit pas de la Matière comme fondement essentiel de l’univers.
C’est tel réel, en tant que matière, qui se décrit ici.

 

L'effet pivot, unicité-unicité, a encouragé sa valorisation "en... dernière instance" dans le schéma d'une causalité linéaire stricto sensu entre réels. L'unicité réelle est centrale mais est "répartie" sur tous les réels composants.
Le réel étudié est défini par les existences et virtualités compatibles/incompatibles qu’il définit ou qui le définit.
L'incompatibilité est issue de la propriété de l'unicité, existence/non existence.

 

Tout réel définit une matière qu'il utilise dans sa réalisation.
Le réel n'est pas matière inerte mais matérialisation, où la matière s'inscrit dans une stricte unicité présente, gage d'une unicité à-être issue d'une multitude de liens source d'échanges possibles.



◆  Présentation :La présentation est source de virtualités équivalentes


 

L'idée est aussi réelle que la chose. Victor Hugo

 

L'équivalence des virtualités promet l'existence d'une présentation
La présentation permet à l'unicité de se doter d'une pluralité.
La présentation produit une suppléance variable ressource du réel.

 

Le mot et l'idée sont à la pensée ce que l'outil est à l'ouvrier.
Ils ne sont pas au service du penseur mais du réel qu'ils tentent de faire voir

 

Le réel se présente, apparaît, s’expose, informe de multiples façons.
La présentation est préalable à la représentation que s'en fait une entité. La représentation est un reflet de la présentation. La pensée est un reflet de la représentation...Les boucles d'imaginaires

 

Le réel se donne à voir, qu'une entité puisse se la représenter ou non. Ce fait est indépendant de l'éventuelle entité qui porterait une présentation de ce réel par la représentation qu'il s'en fait.
La présentation excède les capacités représentatives des entités. Toute pragmatique oblige à une sélection/simplification. La présentation est négligence de la différence intrinsèque à la matérialité.

 

La présentation peut exclure par indistinction des non-équivalences
La présentation se fige en appartenance certaine

 

La présentation n'est ni langage humain, ni idéologie humaine. La présentation d'un réel s'inscrit préalablement à son utilisation langagière par une entité humaine.
L'entité humaine "reçoit" la présentation, mais celle-ci excède ses capacités d'appréhension.
L'inconscient est un modèle inutile s'il se résume à un défaut de perception volontaire.
La connaissance est une pratique sur le réel d'une entité lui permettant une action efficace. La présentation, hors entité, en est la condition préalable.

 

Réalité ⟶ (Présentation) ⟶ Réel : Une réalité présente un réel. La réalité présente le/un réel.
Réalité ⟶ (Présentation) ⟶ Entité ⟶Représentation ⟶ Boucle ⟶Réflexion....

 



◆  Différence :La valeur différencie la matérialité qu'elle repère


 

L'unicité acquiert une Liaison-Liaison par la valeur , son mode de valorisation.
La valeur est une capacité de complémentarité qui crée des singularités dans le cheminement du réel

 

Chaque réel découpe la réalité en différences par son mode de valorisation.
La valeur, les différences d’un réel n’ont pas de subjectivité nécessaire, tant qu'une entité ne se les représente pas..

 

valeur ChoixEchelles de valeursPrix, Montant, SommeEnergie/EntropieValeur

 

« Tout a ou bien un prix, ou bien une dignité. On peut remplacer ce qui a un prix par son équivalent; en revanche ce qui n'a pas de prix, et donc pas d'équivalent, c'est ce qui possède une dignité.» Kant fondements de la métaphysique des mœurs 1785

 

  • Termes voisins : Valeur, prix ou dignité, Désir, besoin, coût, prix, couleur, poids,critère de choix, amitié....



◆  Répartition :Les matières du réel s'accumulent


 

Le mode d'U0-situation des unicités d'un réel définit son type d'agrégation.
La U0 du travail forme des multiplicités dis/continues plus ou moins homogènes.

 

La U0-cumul est matérialité accumulée.
L'espace d'un réel est formé par la manière et la capacité qu'ont ses unicités de s'agréger, se condenser.

 

AcquisPossessionRaretéIntensitéPotentielRépartition

 

Le mode de U0 de l'unicité d'un réel définit son type d'opération
Le mode de sommation des matérialités : cumul

 

La cumul des unicités dans l'espace-repère est l'effet de l'accumulation des matérialités
Les unicités d'un réel s'agrègent plus ou moins les unes aux autres pour former une unicité plus vaste
L'espace d'un réel est formé par la manière et la capacité qu'ont ses unicités de s'agréger.
Il n'y a pas constitution d'un nouveau réel : les éléments réels qui s'agrègent préexistent. Mais le fait qu'ils puissent s'additionner ou non est du ressort de cette composante.

 

Par son existence, chaque réel crée des façons d’agréger ou non tous les réels de la réalité.
Ces agrégations induisent des cumuls réels qui s’expriment en rapports entre les réels engagés.

 

Termes voisins : Condensation, évaporation, Etat de la matière ( solide, liquide, gaz, plasma), rangement, classement, rareté, richesse, pénurie, profusion, privilège, handicap,distribution
accroissement, diminution, intérêt
riche, pauvre ; bien portant, malade ;
distributivité, logistique, pays émergent, sous développé...
Crise, Age d'or

 

L'opération revient par convention à une agrégation/cumul dans un même réel. La soustraction d'un réel "plus" est addition d'un réel "moins".



◆  Utilisation :L' utilisation du réel le compose dans la réalité et l'instrumentalise dans des réels articulés.


 

Comment le réel se maintient-il dans ses compositions ?

 

Termes : L'utilisation est "matérielle", l'usage est plus une pratique.

 

EmploiUsageUtilitéTechnicitéDéveloppementUtilisation

 

Un réel se compose ou non avec les autres réels. Cette composante décrit comment il se maintient dans ce passage : selon un mode d'utilisation.
Termes voisins : biens durables, consommables,... ,
Matières premières, ressources
biens de production ou de consommation, destruction



◆  Activité La matière se présente comme valeur répartie par/pour son utilisation


PratiqueProduitCapacitéTravailInstrumentalitéActivité



◆  Pratique :La pluralité d'un réel se fige en une unicité dont témoigne sa pratique


 

La pratique pluralise la matière

 

La pratique du réel étudié est effet d'activité effectuée, faite, agie...
L'existence d'un réel, son unicité, supporte une pluralité par les pratiques dont elle est l'objet.
Le réel n'est pas enfermé dans l'évidence de son être, dans son unicité. La simple existence peut faire naître une pluralité de pratique.

 

GesteEmpreinteHabiletéArt, Savoir-FaireMétierPratique

 

L'inaction est destruction
Une pratique sans virtualité est un rituel monolithique.
Une pratique polarisée fige la circulation du réel
La pratique témoigne du réel qui la fait naître.
La pratique récursive est vie réelle
Terme usuel, proches : Faire, agir, opération, praxis
Une entité est une Pratique d'être

 

La mise en pratique ne signifie pas nécessairement application d'un choix. Un réel peut ne pas contenir de choix, un choix minimum (mise en pratique ou non), ou enfin un choix plus vaste (à droite, à gauche ? en haut ? en bas ?).
La nécessité de pratique ne signifie pas existence nécessaire d'une entité humaine l'effectuant.

 

Tout réel est doté de présentations équivalentes qui permettent de le pratiquer dans une expérience de pensée. Toute différence entre pratiques permet de se détacher de ce réel par la perturbation, l'information qui la constitue.

 

Fonctions
Ce vase ? n'importe lequel. Celui-là ? non celui de Soissons
Ce couteau-ci est un couteau parmi d'autres
Attention à ne pas confondre "objectité" et "fonction". Bien des objets ont des fonctions, surtout par rationalisation, mais ils ne se réduisent pas à l'une d'entre elles



◆  Effectivité :Effet produit, Le produit est le mode de passage-présentation à la pluralité d'une pratique réelle


 

Les pratiques s'équivalent par leurs produits.
Le produit signe la pluralité réelle comme résultante détachée de la pratique dont elle est issue. Le produit équivale la présentation

 

Il n'y a pas de pratique sans produit sur laquelle elle s'applique le transformant en produit résultant "assimilé".

 

RésultatEffetAdéquationRépétitivitéStandard, normeProduit

 

Termes usuels proposés: Produit, objet, effet, résultat

 

objet-matière, objet-produit
Un objet est un effet matériel
Un objet est un effet d'une pratique qui l'inscrit dans un réel.

 

Produit, fin ultime ?
Le produit n'est pas ici synonyme de but, de finalité : il s'agit simplement de rassembler les pratiques d'un réel étudié selon le(s) mode(s) d'équivalence des pratiques définies par le réel.
On peut dire que l'effet, la conséquence d'une pratique sur un objet-matière est un produit. Mais cela ne signifie pas nécessairement qu'il y ait une re-présentation échelonnée du temps pour cette pratique.

 

IMPORTANT : La pratique sépare produit et non-produit : statut du déchet

 



◆  Capacité :La pluralité des pratiques s'échelonne en capacité qu'illustre les équivalences de valeur


 

L'ensemble des valeurs d'un réel définit sa capacité de différenciation. Les capacités différenciées des pratiques forment l'ensemble de ses valeurs
La pratique se différencient en s'élargissant aux manières de produire. La pratique s'accommode et devient capacité.

 

ObtentionAptitudeCohérenceApprentissageCompétenceCapacite

 

Termes usuels proches : Capacité, potentialité, effort, fatigue, Fonctions
Ne pas confondre "objectité" et "fonction". Bien des objets ont des fonctions, surtout par le processus de rationalisation, mais ils ne se réduisent pas à l'une d'entre elles.

 



◆  Travail :Le travail est cumul des pratiques et mode d'équivalence des répartitions


 

Le non-travail est carence d'accumulation.
L'accumulation du travail provoque la concentration de l'activité réelle.
La concentration du travail provoque la démesure de sa carence.
Le cumul des pratiques pondère l'activité jusqu'à sa limite ultime.
Le cumul des pratiques est sédimentation des activités

 

Le travail n'est pas travail salarié, ni emploi

 

TâcheProcédéIngénierieFabricationIndustrieTravail

 

Terme usuel : travail, production, chaîne de montage, succession de tâches, usure, érosion

 



◆  Instrumentalité :'L'instrumentalité est pratique articulée. La pratique productive agrège en travail des capacités instrumentalisées


 

L'instrumentalité est pratique articulée, composition existencielle et pluralité virtuelle

 

La pluralité des utilisations est articulation du réel
Sans instrumentalité, l'activité se soumet à son utilisation
Sans option instrumentale, l'utilisation n'est que Survie reproductive.
Sans articulation instrumentale, l'activité se sclérose.
L'instrumentalité articulée conduit à de nouvelles activités.
L'instrumentalité des activités permet la recombinaison des pratiques réelles

 

OutilOutillageChaîneTechniqueIndustrieInstrumentalité

 

Termes proches , machine, outil,ustensile, auto-production, synergie industrielle, moyen
Charbonneau, Ellul : Dictature de la technique
La technicité de l'instrumentalisation a désocialisé l'instrumentalité.
L'homme s'est instrumentalisé : l'homme est devenu instrument au service de l'homme



◆  Focalité L'entité est une suppléance dans une complémentarité multiple au sein de la totalité réelle


EntitéSuppléanceComplémentaritéMultiplicitéTotalitéFocalité



◆  Entité : Tout réel se découpe en mode d'entités particulières où s'échangent les matière


 

Mais il peut y avoir de la honte à être heureux tout seul.
Albert Camus - La Peste

 

L’entité ne signifie pas volonté, responsabilité, libre arbitre
Une entité humaine ne signifie pas que le réel est "humain"
L'entité est partie prenante au réel étudié.

 

Partie prenanteMembreRôleCollaborationBiographieEntite

 

Terme usuel, proche : Entité, intériorité, subjectivation, individuation.

 

Le réel est composition incessante de lui-même.

 

Etre entité ne signifie absolument pas appartenance volontariste au réel

 

Entité : Plus petit degré de focalité d'un réel (au niveau de décomposition étudié)

 

La granule humaine n'est pas une entité de fait d'un réel.
L'entité et la suppléance sont deux dimensions inséparable d'un même réel.

 

Tout refus d'entité provoque la levée d'ensembles identitaires.



◆  Suppléance : La Suppléance souligne les modes d'équivalence des entités et associe leurs présentations


 

La suppléance permet de maintenir la continuité de l'entité porteuse du réel. Mais la totale interchangeabilité des éléments provoque l'uniformité. Réparabilité

 

Le monde entier est un théâtre, et tous, hommes et femmes, n’en sont que les acteurs. Et notre vie durant nous jouons plusieurs rôles
William Shakespeare, Comme il vous plaira.

 

La Liaison d'une foule où les individus sont "tous pareils" est très faible
Termes voisins : Appartenance, identité, même, autrui, équivalence



◆  Complémentarité : Le mode de complémentarité dessine comment les entités structurent leurs différences


 

La conflictualité est une forme particulière de la complémentarité. La vie se compose majoritairement de complémentarités non compétitives.
Le réel créent des lien/Liaisons : il en diminue le nombre par les suppléances mais aussi par les complémentarités qu'il créée entre ces lien/Liaisons.
La complémentarité indique le système des différences induites par le réel étudié sur la réalité globale. Complémentarité ne fait pas allusion à une composition quelconque des éléments, mais à la notion d'ensemble complémentaire

 

Division sociale du travail, compatibilité/incompatibilité, complémentarité, collaboration, réciprocité
Altérité, Symbiose, antagonisme, compétition, concurrence, contradiction, contrainte, dominances
Les services, les liens affectifs



◆  Multiplicité : La Multiplicité intensifie les entités réels différenciées par leurs accumulations'


 

Agrégation existentielle, le mode de multiplicité décrit les diverses sommes d'entités du réel

 

D'une foule sans lien coordonné à une armée totalement ordonnée

 

GroupeMembreEffectifNombreDémographieMultiplicite

 

Termes voisins : foule, nombre, multitude, démographie



◆ Totalité :Tout réel participe en tant qu'entités inscrites dans une totalité articulée qu'elles composent


 

Totalité d'un réel ne veut pas dire clôture, fermeture du réel.

 

Terme voisin : échelle synoptique Qui permet de voir d’un seul coup d’œil tous les éléments d’un ensemble

 

ReprésentantGénéralitéGlobalitésExhaustivitéUniversalitéTotalité


◆  Spatialité Les interfaces variées densifient le champ par leurs distances


InterfaceVariationChampDensitéDistanceSpatialité



◆  Position : Lieu qui permet le cumul des échanges


 

L'opérationnalité d'un réel résulte du mode d'interface créatrice d'unicité/intériorité. Les réels s'agrègent par leurs interfaces
L'agrégation d'un réel résulte du mode d'interface créatrice d'unicité. (Milieu interne, Intériorité)

 

Les éléments du réels peuvent se réunir car ils sont dotés d'une interface qui le leur permet.
L'interface minimale est constituée par l'emplacement occupé par le réel et par la manière dont il l'occupe.
Le lieu entre le même et l'autre
Le lieu du même : la position

 

ContactPérimètreIntérieur-ExtérieurSurface IntérioritéInterfacePosition

 

Termes voisins : Interface, Accès,lieu, point,frontière, contours, forme, clôture du soi/ ouverture à l'autre, contacts, épiderme interrelations, connexité, bord, cellule, Surface de contact, unité/moyen d'échange; Interrioralité/Exterritorialité, intro/extraversion
Le cadre, la bordure, le contour

 

Interface ? La limite de l'enveloppe
L'espace crée la limite et inversement !
Le réel pose ses limites en créant son espace où il s'interface.



◆  Interface :Les variations équivalentes permettent les associations


 

Le mode de variation de l'agrégation du réel le dote de pluralité/variété
Termes voisins : L'approximation, ressemblance, aspect



◆  Sillon :Le champ des directions tisse la trame des différences réelles


 

Termes voisins : orientation, inflexion, point de non-retour, bifurcations, ramifications , extremum, minimum, maximum, centre, l'infini,... particularité, écart, anormalité, anomalie,

 

OriginePoint de vueDirectionCarrefourRoute,ParcoursChamp

 

Termes voisins : orientation, inflexion, point de non-retour, bifurcations, ramifications , extremum, minimum, maximum, centre, l'infini,... particularité, écart, anormalité, anomalie



◆  Champ :Les répartitions soulignent l'hétérogénéité/transitivité de l'agrégation


 

Tout réel participe à un cumul qui module l'espace en densité.

 

AffluxEffectifPressionAjoûtPoidsDensite

 

Un seuil est un réel où l'opération change de signe
Une limite est un réel où l'opération n'est plus possible
L’espace dessiné par le réel étudié a pour corollaire qu’une densité, nombre/surface, possède une limite. On voit que la notion d'opération sous-tend la notion de limite....propre à la composition
Termes voisins : coprésence, compacité, contiguïté, contagion, étendue, surface, région, Condensation Densite



◆  Distance :La distance limite d'intégration des différences par recombinaison


 

Les réels définissent les distances réciproques permettant leur composition

 

La distance d'un réel est composition existentielle et agrégation virtuelle

 

EcartSéparationDiscontinuitéDéplacementIntégrationDistance

 

Termes voisins : Séparation, Écart, Discontinuité, Déplacement, ubiquité intégration



◆  Temporalité : Le choix des sources module la continuité


SourceRessourceActuelContinuitéModularitéTemporalité



◆  Source :Le réel s'inscrit dans sa circulation matérielle.


 

« Les hommes ne peuvent rien faire sans adopter la fiction d'un commencement » (George Eliot).

 

InstantMomentDéroulementDuréeOccurrenceSource

 

Termes voisins : instant, début, évenement, terreau, origine, ce qui est disponible, présence, le moment présent, l'actuel, l'ici-là



◆  Ressource :L'ensemble des sources équivalentes forme ressource disponible


 

L'ensemble des pluralités est ressource de sa composition
Une composition sera plus ou moins plurielle selon la combinatoire des éléments possibles.
Mais le nombre des parties d'un réels ne signifie pas nécessairement une plus grande pluralité réelle. Un réel composé est plus riche selon les capacités de ses éléments à interagir les uns les autres

 

Durabilité Maintenance

 

EvénementSouvenirMémorisationRéserveStadeRessource

 

Termes voisins : labilité, ersatz, possible



◆  Latitude :L'actuel "degré de liberté" cristallise la Liaison existante des compositions éventuelles


 

ExistenceEquivalenceDifférenceIntenseOccurrenceCarrefour

 

Termes voisins : croisée des chemins, noeud, degré de liberté, Lattitude ,choix, options, direction, Suite, méandre, bifurcation, liberté, Transitivité, étapes Catastrophe



◆  Continuité :La continuité est ligne-sélection suites cumulées de compositions réelles


 

SuccessionChoixAvant/AprèsEtapeMarcheContinuite

 

Conservation, adaptation



◆  Modularité :La modularité est compositions existantes de compositions virtuelles


 

Partie, pièceConstituantOrganeSymbiosePlan, générationModularite

 

Termes voisins : Déterminisme, Possibles déterminés, Chaos, cohérence, nombreux déterminismes, Feedback et rupture, Liberté

 



◆ Isomorphie dimensionnelle :


Une structure est un ensemble de liens
Un réel, ensemble de liens, peut présenter la même structure qu'un autre réel
Ces deux réels sont en Isomorphie dimensionnelle
Une structure dimensionnelle peut ainsi devenir familière, commune, prépondérante, auto référentielle

Paradoxe : leurs différences ont même structure identique

 

Leave a reply
Your name (required):

Your comment (required):


♦︎ Page last modified on 2021-12-06 - 15:47 by FidelioEspoir with pmwiki-2.2.144
📩Travail -> mailto:toposcopie [snail] gmail [period] com?subject=Toposcopie Methode [period] Composante de recherche mis à disposition selon