👇
Éditer << Rechercher ◆  Imprimer - Agrégat, - Connexion

Concepts de Toposcopie Réalité Réel Dimension Facette Composante Methode
Methode Unicité
∄ ⟷ ∃
Pluralité
{≠} ⟷ {=}
Liaison
⟵ ≠ ⟶
Agrégation
∑ - ⟷ ∑ +
Composition
1/• ⟷ •
Existence
Unicité Matière Présentation Valeur Répartition Utilisation Matérialisation
Pluralité Pratique Produit Capacité Travail Instrumentalité Action
Liaison Entité Suppléance Complémentarité Multiplicité Totalité Focalisation
Agrégation Interface Variation Singularité Densité Distance Spatialisation
Composition Source Ressource Cheminement Continuité Modularité Temporalisation
Virtualité Circulation Association Différenciation Accumulation Articulation Réel
Divergence Polarisation Cloisonnement Enchaînement Démesure Sclérose Divergence
Boucle Réflexivité Spécularité Rétroaction -/+ Sédimentation Projection Boucle
Réalisation Maintien Reproduction Mutation Multiplication Morphogenèse Réalisation
Unicité Elément Existence Ab/Pré-sence Occurrence Dualité ∃r
Pluralité Ensemble Equivalence Appartenance Effectif Proximité = {r}
Liaison Relation Différence Sens, conflit Ecart Transition \vec{r}
Agrégation Opération Intense Rapport Cumul Seuil ∑ r
Composition Morphisme Réseau Niveau Limite Structure r • r' = r''
Divergence Dichotomie Exclusion Pouvoir Excès Dogmes [r0...X...r1]
Boucle Autonomie Identité Conduite ± Mémoire Projet r = r • B(±r)
Réalisation Vivre Continuer Changer Intensifier Créer M(n)•r = r•M(f)
Démarche Décrire Comprendre Choisir Rassembler Agir Réel

 

Divergence

<< Virtualité | Methode.Plan | Boucle >> Methode - Divergence --

21 juin 2018 à 17h24 par FidelioEspoir dans Facette (0 commentaires)

 

 

La boîte de Pandore contenait tous les maux de l'humanité,
notamment la Vieillesse, la Maladie, la Guerre, la Famine, la Misère, la Folie ,
la Mort, le Vice, la Tromperie, la Passion, l'Orgueil et la crainte irraisonnée qui y fut maintenue.

 

1
 

< Divergence >

Polarisation Le réel se polarise en une dichotomie existentielle, un couple d'extrêmes s'auto-légitimant

L'existence devient destruction défensive.

Polarisation

Cloisonnement Le réel se renferme en appartenance exclusive

L'appartenance devient exclusions

Cloisonnement

Enchaînement Les liens réels deviennent chaînes
Le sens devient ordres linéarisés
Enchaînement

Démesure L'intensité du réel le mène à exploser ses limites dans les excès.

Le rapport agrégatif atteint sa limite asymptote

Démesure

Sclérose Les niveaux deviennent strates rigides 1

Le réel s'effondre en amas de frottements cohésifs, la composition est aux arrêts

Sclérose
 

1 induration

 

Divergence
Réalité Unicité
∄ ⟷ ∃
Pluralité
{≠} ⟷ {=}
Liaison
⟵ ≠ ⟶
Agrégation
< - ⟷ + >
Composition
1/• ⟷ •
Existence

Polarisation Inexistence Statuquo Rupture Renforcement Cristallisation Dichotomie
(∄ , ∃)

Cloisonnement

 

Indistinction Non-identité Clôture Frontière Unanimisme Réclusion Exclusion

Enchaînement Isolement Exclusivité Asymétrie

<- ⟷ +>

Linéarité Transitivité totale absolue Pouvoir

Démesure

 

Abcès Identification continue Uniformité Insatiabilité Asymptote d'épuisement Excès

Sclérose

 

Disparition Monovalence Morcellement, Fatalité nécessité Finalité Stase

Virtualité Perte Retournement Dénivellation Paupérisation Centralisation Fanatisme Divergence

 


La divergence est intervalle de limites dimensionnelles.

 

La Divergence est visible par agrégation minimale des existences dimensionnelles, l’ensemble des observations d’une dimension d'un même réel.

 

Chaque dimension construit, porte une Divergence quel que soit le réel et et quel que soient ses niveaux envisagés

 

Les Dimensions sont porteuses de divergences.
Les divergences sont présentes différemment dans toutes les composantes de tout réel,.

 

L’observation d’un réel le situe entre les deux pôles extrêmes de sa Divergence porteuse.
La Divergence n’est pas linéaire, située entre deux extrêmes. Elle le devient par effet de la diversité tangentielle.

 

Une différence, quantitative ou qualitative, apporte, induit une plus-value, un "plus" (terme à la mode). Une plus-value n'est pas uniquement économique.
La plus-value est l'enjeu de la diversité.

 

Les dimensions se cumulant, les Divergences se cumulent pareillement : [U] + [P] + [L] + [A] + [C]

  • [U] : Polarisation
  • [P] : Polarisation + Cloisonnement
  • [L] : Polarisation + Cloisonnement + Enchaînement
  • [A] : Polarisation + Cloisonnement + Enchaînement + Démesure
  • [C] : Polarisation + Cloisonnement + Enchaînement + Démesure + Sclérose

 

  • La destruction de l'existence
  • La polarisation de l'indistinction
  • L'indistinction du pouvoir
  • L'enchaînement de la démesure. (mène au déchaînement)
  • La démesure de la rigidification

 

 

La divergence d'un réel détruit l'existence ou la virtualité d'un réel
La divergence est décrite comme dichotomique. Mais les extrêmes se rejoignent réellement. La divergence montre tout réel comme écartelé.

 

  • L'inexistence suicidaire de soi est prônée comme preuve de la liberté de son existence
  • L'exclusion raciale est la prothèse d'un enfermement qui ne retient plus assez d'identité
  • L'absence de lien devient synonyme d'une pseudo liberté sans ordre
  • La pauvreté est glorifiée comme "vraie" richesse
  • Le fatalisme convoque la religion consolatrice

 



◆ Triste scénario


  • Quand vous n'avez plus de vision d'avenir vous accumulez C >> A ....besoin de richesse-rempart
  • Quand vous n'avez plus rien, vous réclamer des liens salvateurs A >> L ....besoin du pouvoir
  • Quand vous êtes impuissant, vous recherchez de la chaleur identitaire L >> P
  • Quand vous vous sentez exclu, moins entouré, vous détruisez pour exister P >> U

 

Plus d'avenir !? Plus de richesse !? plus de pouvoir !? plus d'identité !? plus d'existence !? (Plus : pas assez OU/ET Plus : plus encore)

 

La description polarisée des divergences n'implique pas une relation simpliste ou ...dichotomique, du genre bien/mal. Pensons plutôt au couple bien connu de la physique : action/réaction.
La divergence peut se décrire comme une triade, équilibre toujours chancelant entre Charybde et Scylla

 

La Divergence ne dit pas ce qui sera.
Mais elle nous conduit à quitter le paradis à jamais perdu.
Il n'y a pas d'erreur, de faute, d'achèvement final.
Il n'y a donc plus de jamais plus.

 

Mais il y a toujours, à chaque niveau, la liberté du composable



◆ 🛠 Pessimisme, optimisme


Poursuivons la topologie, image...catastrophique.

 

[< Réel >] Le réel se composent dans les intervalles limités par des divergences.
[< ↑ Réel ↑ >] Le réel est au fond de la vallée des divergences.
Le réel est stable en utopie, il ne peut plus diverger
Mais l'avalanche des divergences peuvent écraser le réel
[< ↓ Réel ↓ >] Le réel surplombe les divergences.
Le réel est en équilibre instable et "tombera" vers une divergence
Mais le réel peut rester au sommet et éviter la chute vers ses divergences
Analogie n'est pas raison. Que représente les flêches ↑↓. ? Entropie, neguentropie sont des concepts explicatifs bien tentants. Ne les évitons pas, mais cadrons les !
[< ⟵ Réel ⟶ >] Le réel est "entre" des divergences.
Le réel est en équilibre instable et "naviguera" vers une divergence

Le réel est dans le champ des divergences, écartelé entre les divergences

[< ⟵ ⟶ Réel ⟵ ⟶ >] Des compositions s'opposent aux divergences
[< ⟶ Réel >] Les compositions maintiennent, forment le réel

Confluences, convergences sont d'autres termes pour décrire les compositions

 

Les divergences nous ont fait sortir de l'utopie d'un réel paradisiaque. Mais la dimension composition s'applique aussi sur les divergences.
Le réel est composition de réels divergents et confluents.
Pour chaque réel décrit, il peut exister des réels confluents qui, se composant à lui, l'empêchent de diverger.

 

C'est toute la possibilité des Réalisations que des Boucles animent. Toposcopie est l'outil proposé de cette formalisation.

 

Poursuivons enfin
Les dimensions isolées mènent aux divergences
Les sauts dimensionnels sont confluences

 

Attention aux généralisations hâtives : il s'agit d'une image qui s'applique à chaque réel étudié
Dans cette figure, les limites d'un réel, les limites agrégatives de ses dimensions l'obligent à se composer.
Le réel est un système ouvert que menace ses fermetures divergentes. Le mouvement dimensionnel est une incessante confluence réelle.
La profusion vitale n'est pas que dissipation maximale de chaleur mais aussi auto-composition
Mais évitons de trop nous ...dissiper néguentropiquement.... L'image éclaire mais peut éblouir dans la caverne.

 

Le débat reste ouvert.
Toposcopie est le lieu qui le permet.

 

Leave a reply
Votre nom:

Votre commentaire:


Enter value: Captcha

 


♦︎ Page last modified on 15 octobre 2018 à 21h46 by FidelioEspoir with pmwiki-2.2.109
📩 Travail de recherche mis à disposition selon